La danse orientale, un « sport » complet

Qu’elle soit égyptienne, maghrébine ou libanaise, le principe de la danse orientale est de faire onduler son corps en douceur et en dessinant le chiffre 8. Contrairement à ce qui est dit, la danse orientale ne se borne pas à être une danse du bassin ou du ventre. Elle sollicite les épaules, les hanches, les pieds, la tête et les mains. Toutes les parties du corps participent par des mouvements harmonieux et langoureux, mais en les bougeant indépendamment les uns des autres. De temps en temps, la danse peut devenir saccadée avant de redevenir fluide et lente.

Physiquement, elle va permettre de tonifier vos cuisses, d’assouplir vos articulations, de développer vos abdominaux, de délier vos bras et vos épaules, de développer votre poitrine et vos hanches et de renforcer votre dos.

De par ses mouvements ondulatoires et de rotations surtout au niveau du bassin, elle affinera votre taille rapidement si vous pratiquez régulièrement. La contraction musculaire reste son principal bienfait.

La danse orientale permet d’acquérir grâce et confiance en soi. Dès 4 ans, vos enfants peuvent s’y mettre. Mais, si à 40 ans, vous avez aussi envie de vous lancer, vous pourrez également le faire du fait que la danse orientale n’est en rien agressive pour votre corps et ne cause aucun traumatisme. Elle peut se pratiquer à tout âge en fonction des ressources physiques de la personne qui la pratique

This entry was posted in Conseils et questions and tagged , . Bookmark the permalink.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *